Ainsi va l’Afrique:

Animé par Philippe Leymarie sur rfi

Sanou Mbaye, Economiste et chroniqueur Sénégalais s’interroge sur la crédibilité de la présence de représentants africains au G8. Leur présence revêt un caractère factice. Les questions à l’ordre du jour, quand il s’agit de l’Afrique, se limitent à des questions relatives au Nepad et à la dette.

Le Nepad est un projet alibi qui est totalement impropre à résoudre les problèmes du continent parce que s’appuyant sur une lecture complètement erronée de l’évolution économique mondiale, de ses conséquences sur les économies africaines et de la ligne de conduite à adopter pour les contrer.

Quant à la dette, elle est générée par des prêts et des programmes qui ont été élaborés non pour développer l’Afrique mais pour l’exploiter. Les institutions de Bretton Woods et leurs mentors occidentaux tissent ainsi une camisole de force autour du corps économique et social africain. Dans un tel contexte, parler d’annulation et de rééchelonnement de cette dette c’est perpétuer un statu quo porteur de plus de misère et de pauvreté.

Il est d’une nécessité absolue que l’Afrique se réapproprie l’initiative et se met à l’œuvre d’implanter la même politique de développement qu’ont adopté et continent d’adopter les Etat-Unis d’Amérique, l’Europe et les pays Asiatiques, cet-à-dire protéger leur marché respectif, subventionner leurs secteurs clés et s‘appuyer sur les échanges intra-régionaux pour se doter d’une économie compétitive et génératrice de bien-être pour leurs populations tout en obligeant les pays africains à s’ouvrir pour être la décharge de leurs produits industriels obsolètes et surfacturés et de leurs produits agricoles lourdement subventionnés.

Share