Au lendemain de la seconde guerre mondiale, deux écoles de pensées dominaient les débats chez les militants des indépendances africaines. Il y avait, d’un côté, les «modérés» qui étaient partisans du maintien des frontières artificielles héritées du colonialisme. De l’autre côté, on distinguait les «progressistes» qui militaient pour des indépendances devant conduire à la mise sur pied d’un Plus >